Les canicules : “un avant-goût de l’avenir” selon l’OMM

28/07/2022

Il fait chaud, c’est un fait. Les vagues de chaleur se multiplient depuis quelques années s’accompagnant d’incendies, de sécheresses, d’inondations… : un bon cocktail d’événements climatiques extrêmes affectant nos conditions de vie. Or « ce que nous vivons aujourd’hui est malheureusement un avant-goût de l’avenir » selon Clare Nullis, porte-parole de l’Organisation météorologique mondiale (OMM)[1].

Des vagues de chaleur de plus en plus intenses et fréquentes dues au dérèglement climatique

Un des rapports du Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) a démontré que la planète s’est déjà réchauffée en moyenne de 1,1°C depuis l’ère préindustrielle (fin du 19e siècle). Il est avéré qu’avec les politiques actuelles, on peut craindre une augmentation de 3,2°C d’ici la fin du siècle.[2]

Plusieurs études montrent que le changement climatique a intensifié de nombreux événements récents d’après Clare Nullis. Pour le GIEC, il est également responsable de l’augmentation de leur fréquence[3].

Ainsi, la vague de chaleur précoce qui s’est abattue en Inde et au Pakistan en avril-mai frôlant les 50°C a été rendue 30 fois plus probable par le changement climatique. De même, la canicule de juin 2021 au Canada avec des températures similaires aurait été « presque impossible » sans le réchauffement climatique d’après les scientifiques du World Weather Attribution[4].

Finalement, « nous allons vers des étés de plus en plus chauds, où 35°C devient la norme et 40°C à être régulièrement atteint » d’après Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France.

La vie sur Terre en danger

« Plus de 500 morts » : voici la dernière donnée relevée par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez suite à cette dernière canicule de juillet[5]. La vague de chaleur de 2003 avait déjà tué 15000 personnes en France[6]. Avec une augmentation de 1,5°C par rapport à la période préindustrielle, 14% des humains seraient exposés aux conséquences du réchauffement au moins une fois tous les cinq ans, et ce pourcentage atteint 37% avec une augmentation de 2°C. On pourrait croire que les seules personnes touchées sont les personnes vulnérables. Or, avec de telles températures, « même les personnes en bonne forme et en bonne santé deviennent à risque » prévient Eunice Lo de l’institut Cabot pour l’environnement de l’université de Bristol. La dangerosité du changement climatique a par ailleurs été mise en lumière avec le phénomène du « thermomètre mouillé » : à un certain seuil, l’humidité contenue dans l’air chaud empêche le corps de transpirer et donc d’évacuer sa propre chaleur, amenant à la mort.[7]

Mais les Hommes ne sont pas les seuls à en souffrir : les animaux manquent d’eau, les poissons et organismes de la vie marine sont victimes d’une hausse de température de leur habitat, arbres affaiblis attaqués par les parasites qui se développent, les écosystèmes et leurs interactions sont modifiés…[8]

Ces vagues de chaleur ont également de lourdes conséquences désastreuses : récoltes moindres dues aux sécheresses, réserves d’eau au plus bas, incendies… mettant en danger la vie sur Terre.

En 2020, on comptait 24,9 millions de réfugiés en lien avec des catastrophes naturelles dont 95% liées au réchauffement climatique. En 2050, c’est 243 millions de réfugiés climatiques qui sont prévus par le rapport Groundswell de la Banque mondiale, soit 10 fois plus de personnes[9]. Quand il n’y aura plus de surfaces habitables, où irons-nous ? Il n’existe pas de planète B.

L’Europe de l’Ouest, une région particulièrement touchée 

Et nous n’échappons pas à la règle : 42,6°C à Biscarrosse (Landes, France), 40°C pour la première fois de l’histoire au Royaume-Uni, 47°C relevés dans le nord du Portugal[10]. Jamais le nombre d’incendies n’a été aussi important qu’à l’été 2022[11].

Graphique représentant la superficie de feux de forêts enregistrés en 2022, et la comparaison avec la moyenne de 2006 à 2021 pour 11 pays européens et du bassin méditerranéen

Source : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/07/19/rechauffement-climatique-les-feux-de-foret-en-europe-au-plus-haut-a-l-ete-2022_6135383_4355770.html

En Gironde, ce sont 20 000 hectares de forêts qui ont brûlé[12].

La Teste-de-Buch, les 8 (à gauche) et 18 (à droite) juillet 2022

Source : https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendies-en-gironde/avant-apres-incendies-en-gironde-visualisez-l-etendue-des-forets-detruites-grace-a-des-images-satellites_5265316.html

Une étude de la revue Nature du 4 juillet 2022 a montré que l’Europe de l’Ouest est l’une des zones de la planète les plus touchées par les vagues de chaleur depuis 40 ans. D’après cette dernière, cet endroit du monde se réchauffe 3 à 4 fois plus vite que les autres situés aux mêmes latitudes. Cela serait dû aux jet-streams ou courants d’air. Lorsque le couloir de vent qui circule d’ouest en est sur l’hémisphère nord se sépare en deux au niveau de l’Eurasie, créant un « double jet », les anticyclones se bloquent et piègent l’air chaud sur l’Europe de l’Ouest pris entre ces deux courants. Or, ce phénomène de « double jet » est de plus en plus fréquent d’après les auteurs de l’étude. Un lien réel a donc été prouvé entre vagues de chaleur et courants d’air.[13]

L’Homme, responsable de sa propre souffrance

Les médias mettent souvent en avant le fait que l’humain est victime de fortes chaleurs. Mais combien questionnent sur le responsable de ces phénomènes ? Parce que oui, il en existe un : l’Homme lui-même.

Le dernier rapport du GIEC est clair : le réchauffement climatique est d’origine humaine. En effet, nos activités augmentent l’émissions de gaz à effet de serre. C’est un secret pour personne : plus il y en a dans l’atmosphère et plus celui-ci se réchauffe.[14]

Il est temps d’agir

Alors qu’attendons-nous pour agir ? L’être humain a en effet sa part de responsabilité mais il a également le pouvoir d’améliorer la situation. La planète est déjà en feu à +1,1°C par rapport à l’ère préindustrielle. Les accords de Paris exigent une limite de la hausse de température globale à « bien moins de 2°C » d’ici 2100 et encouragent les Etats à poursuivre les efforts en direction des 1,5°C.[15] Nous avons tous notre rôle à jouer ; c’est pourquoi un prochain article sera dédié aux solutions.

Rédigé par Lauriana Hok


[1] ONU Info, 17/06/22, La vague de chaleur en Europe est « un avant-goût de l’avenir », selon l’OMM | ONU Info

[2] MICHEALS Nastasia, 04/07/22, Réchauffement climatique, canicule, inondations… : où faut-il habiter en France ? – Geo.fr

[3] ONU Info, 17/06/22, Ibid.

[4] SudOuest avec AFP, 18/07/22, https://www.sudouest.fr/environnement/climat/les-canicules-a-repetition-sont-bien-dues-au-rechauffement-climatique-11692104.php

[5] GEO avec AFP, 20/07/22, https://www.geo.fr/environnement/canicule-la-vague-de-chaleur-en-espagne-pourrait-avoir-ete-la-plus-intense-jamais-enregistree-210983

[6] HERZBERG Nathaniel, 27/06/19, https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/27/la-canicule-de-2003-un-tournant-demographique_5482310_3244.html

[7] SudOuest avec AFP, 18/07/22, Ibid.

[8] GUILLAS Nicolas, 16/06/22, https://www.ouest-france.fr/meteo/canicule/canicule-le-monde-animal-souffre-aussi-de-la-hausse-des-temperatures-4278360a-ed74-11ec-b46f-021c1e9ecf74

[9] GARCIA Victor, 05/03/22, https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/243-millions-de-refugies-climatiques-d-ici-2050-il-est-imperatif-d-anticiper-les-futures-vagues_2169060.html

[10] BELZILE Delphine, 18/07/22, https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-07-18/l-europe-bat-des-records-de-chaleur.php

[11] BRETEAU Pierre, 19/07/22, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/07/19/rechauffement-climatique-les-feux-de-foret-en-europe-au-plus-haut-a-l-ete-2022_6135383_4355770.html

[12] BOUKHELIFA Florine, 19/07/22, https://www.rtl.fr/actu/meteo/incendies-en-france-ou-se-situent-les-differents-feux-en-cours-7900172570

[13] DURAND Karine, 16/07/22, https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-canicules-repetition-europe-rechauffe-3-4-fois-plus-vite-autres-regions-memes-latitudes-99607/

[14] Bon Pote, 11/07/22, https://bonpote.com/total1-exxon2-gazprom3-lidee-geniale-des-scientifiques-pour-renommer-les-canicules/

[15] Novethic, s. d., L’Accord de Paris vise à limiter le réchauffement climatique à + 2°C maximum d’ici la fin du siècle (novethic.fr)

Laissez-nous un commentaire

[bws_google_captcha]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.