Top 14 des actions responsables pour réduire les émissions de CO2 de votre organisation

30/11/2021

Vous êtes conscient·e de votre impact sur l’environnement et vous vous demandez comment réduire vos émissions de CO2 ? Vous voulez devenir plus responsable et mettre en place une stratégie de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Le Cabinet de Saint Front vous partage quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre au niveau des 3 principaux postes d’émission de gaz à effet de serre !

Agissez sur le Transport !

Les déplacements liés aux activités de bureau émettent 12 Mt de CO2 par an [i].

1. Pourquoi ne pas mettre en place un plan de mobilité interne[ii] afin d’inciter et de faciliter l’utilisation des mobilités douces par les salarié·e·s dans leurs déplacements entre leur domicile et le travail ? Si vous êtes une petite structure, vous pouvez également penser un plan de mobilité interentreprises pour trouver des synergies avec vos voisins !

2. Une indemnité kilométrique pour les personnes qui recourent à l’écomobilité (vélo, jogging, roller, trottinette,…) accompagnée d’une mise en place d’une douche et d’un vestiaire sont des bons moyens pour encourager les alternatives à la voiture. Agir en faveur de l’environnement peut également être l’occasion de prendre soin de sa santé !

3. Privilégier le local en termes d’achats de biens ou de services permet de réduire considérablement ses trajets et/ou ceux de ses fournisseurs !

Consommez mieux !

4. L’acronyme AMAP raisonne en vous ? Signifiant « Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne », il désigne « la rencontre d’un groupe de consommateurs et de paysans »[iii]. Autrement dit, vous pourrez vous nourrir de produits de qualité et de saison en aidant les producteurs près de chez vous ! Faites de votre entreprise le lieu de distribution des produits pour encourager les salarié·e·s à y adhérer.

5. Réduire ses émissions de CO2 peut également être ludique ! Il est possible d’organiser une semaine de challenges autour de l’alimentation pour sensibiliser les travailleurs. Ainsi, formez des équipes et celle qui mettra en place les meilleures pratiques (local et de saison, régime végétarien, lutte contre le gaspillage alimentaire, juste rémunération des agriculteur·ice·s,…) remportera le défi ! Nous avions nous-mêmes organisé une compétition sur un mois entier, peut-être vous inspirera-t-elle. 😉

6. La pause-café est bien instaurée en entreprise et produit souvent beaucoup de déchets : sachets de sucre individuels, dosettes, gobelets en carton ou en plastique. Privilégiez le réutilisable et offrez des mugs écoconçus à vos équipes ! Optez aussi pour l’achat de denrées en vrac ou, à défaut, en grand conditionnement !

Économisez les énergies !

7. La part des équipements informatiques dans la consommation d’électricité d’une entreprise de bureau s’élève à 21%[iv]. Voici alors quelques conseils qui vous aideront à réduire ce pourcentage dans votre organisation : éteindre les écrans à la pause du midi et le soir, mettre les appareils sur une multiprise afin de tout déconnecter facilement, baisser la luminosité des écrans, placer les logiciels qui le proposent en mode sombre,…

8. Pourquoi ne pas souscrire à un fournisseur d’électricité vraiment verte ? Voici la liste des meilleurs d’après Greenpeace :

Liste des fournisseurs d’électricité vraiment verte

Source : Votre fournisseur d’électricité est-il vraiment vert ? Greenpeace (guide-electricite-verte.fr)

9. Vous en avez assez de chauffer excessivement l’hiver et de ne pas réussir à faire descendre la température de vos locaux l’été ? Pourquoi ne pas effectuer un audit énergétique de votre bâtiment et de l’isoler en conséquence ? Votre impact carbone tout comme votre portefeuille s’en porteront mieux ! Celui-ci est par ailleurs obligatoire pour les entreprises de plus de 250 salarié·e·s[v].

Vous voulez aller encore plus loin ?

10. Avez-vous déjà eu l’idée de réaliser un Bilan Carbone de Scope 3[vi] pour avoir un état des lieux des émissions de CO2 de votre organisation et d’établir un plan d’action adapté pour les réduire ?

11. Végétaliser ses locaux et faire appel à de l’éco-pâturage pour l’entretien de ses espaces verts permet non seulement de baisser son impact carbone, mais également de se sentir bien sur son lieu de travail ! Afin de protéger la biodiversité, vous pouvez choisir des fleurs mellifères dans les zones fleuries et abaisser la fréquence de tonte des pelouses.

12. Optimisez la gestion de vos mails ! Bien que leur usage semble immatériel, leurs impacts environnementaux eux, sont bien réels : ils génèrent 410 millions de tonnes de CO2 générés par an[vii] ! Prenez alors de bonnes habitudes : supprimer les mails non importants, ne pas multiplier les destinataires, envoyer des pièces jointes légères et éliminer celles des mails auxquels vous avez déjà répondu…

13. Privilégier le matériel informatique reconditionné et bureautique de seconde main allongera leur durée de vie ! Or, « passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50% son bilan environnemental »[viii]. Alors luttons ensemble contre l’obsolescence programmée !

14. Avez-vous déjà réfléchi à l’impact carbone de votre banque ? Eh oui, par les activités qu’elles financent, ces dernières sont de grandes émettrices de CO2. On vous invite alors à prendre connaissance de l’étude des Amis de la Terre à ce sujet et de changer de banque si nécessaire !

Classement des banques françaises selon leurs impacts environnementaux et sociaux

Source : GuideBanquesClimat_maj2015.pdf (financeresponsable.org)

Engager une démarche RSE dans son organisation permet de donner une vision globale du chemin à parcourir vers une entreprise plus responsable. Si elle se doit d’être adaptée à ses activités propres et à ses parties prenantes, le devoir d’exemplarité reste un vecteur fort d’une telle démarche.

Alors à présent, à votre tour d’agir !

Rédigé par Kelly Casagrande, Romain Fiat et Lauriana Hok


[i] ADEME, 06/20, Eco-responsable au bureau (ademe.fr)

[ii] Un plan de mobilité (PDM) correspond à l’ensemble des mesures visant à réduire les émissions carbone et le trafic routier en optimisant les déplacements des salarié· e·s d’après le site de l’ADEME.

[iii] Réseau AMAP, s.d., http://www.reseau-amap.org/amap.php

[iv] ADEME, 06/20, op. cit.

[v] Ministère de la Transition Ecologique, 19/02/20, https://www.ecologie.gouv.fr/audit-energetique-des-grandes-entreprises

[vi] Les émissions de gaz à effet de serre générées par une activité se distinguent selon trois niveaux : Scope 1 (émissions directes), Scope 2 (Scope 1 + émissions indirectes liées aux consommations énergétiques) et Scope 3 (Scope 2 + autres émissions indirectes comme le déplacement des salariés, la gestion des déchets produits par les activités de l’organisation, utilisation et fin de vie du matériels,…).

[vii] DELUZARCHE Céline, 10/11/21, https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-empreinte-carbone-e-mail-10840/

[viii] ADEME, 06/20, op. cit.


D’autres articles peuvent t’intéresser !

Laissez-nous un commentaire

[bws_google_captcha]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.