Comment engager ses parties prenantes

15/12/2020

Commençons par nous entendre sur la définition du terme « parties prenantes », nous sourçons Novethic pour cela :  « Les parties prenantes de l’entreprise regroupent l’ensemble des acteurs qui ont un intérêt dans les activités de l’entreprise. Ces parties prenantes peuvent :
– Participer à sa vie économique (salariés, clients, fournisseurs, actionnaires)
– Observer et/ou influencer son comportement en interne et en externe (syndicats, ONG)
– Être affectées, directement ou indirectement, par ses activités (communautés locales, collectivités locales, État…) de façon positive ou négative. »
La démarche de prise en compte de l’ensemble des parties prenantes est reconnue comme un effort de responsabilité sociétale de l’entreprise puisque cela implique d’aller plus loin que la simple prise en compte des actionnaires. C’est reconnaître la capacité de l’entreprise à être impactée ou impactante envers un plus large panel d’acteurs, et ainsi mettre en lumière sa responsabilité vis-à-vis d’eux. Nous allons vous présenter dans cet article comment engager ses parties prenantes, en deux parties décliner elles-mêmes en plusieurs étapes.

Qui engager ?

Etape 1 : identification des parties prenantes

La première étape que nous vous préconisons est de faire un listing exhaustif des parties prenantes à toutes les étapes de la chaîne de valeur. Nous attirons votre attention sur le fait de ne pas oublier les parties prenantes impactées par votre business model – autrement dit, ne considérez pas uniquement les impactantes.

Etape 2 : qualification des parties prenantes

La qualification de parties prenantes peut se décliner en trois points :
– Identification de leurs impacts sur l’entreprise et les impacts de l’entreprise sur eux, à quel moment dans la chaîne de valeur et l’intensité de ces impacts
– Identification de leurs intérêts
– Identification de leurs attentes

Etape 3 : hiérarchisation des parties prenantes

la matrice pouvoir-intérêt des parties prenantes

Les critères de hiérarchisation sont à revoir en fonction du contexte de chaque entreprise, cependant nous recommandons celle de appvizer qui nous a semblé particulièrement pertinente.

Pour aller plus loin dans la cartographie des parties prenantes, nous vous recommandons également la Fiche Repère du Comité 21 : comment identifier et cartographier ses parties prenantes ?

Comment engager ?

Etape 1 : Définir l’ordre d’engagement des parties prenantes

Sur la base de la matrice précédente, nous vous recommandons d’établir des priorités d’engagement selon les urgences du contexte de l’entreprise ainsi que le niveau d’engagement désiré pour chaque partie prenante.

Etape 2 : Choisir la stratégie d’engagement

tableau d'analyse des parties prenantes les actions

Plusieurs actions d’engagement sont possibles, voici des exemples une nouvelle fois tirés d’appvizer.

Etape 3 : Passer en mode « gestion de projet »

Pour cela, une bonne pratique est de construire des objectifs SMART (Spécifique, mesurable, Ambitieux, Réaliste et Temporel). Une fois les objectifs définis, il vous faudra identifier et mettre en place des actions pour chaque projet, en distinguant leur timing, leur responsable interne et l’interlocuteur externe.

Etape 4 : (Ré-)Entamer le dialogue

7 principes pour un dialogue constructif avec les parties prenantes

Une fois que tout ceci est établi, le téléphone est prêt à être décroché pour se lancer ! Ce faisant, n’oubliez pas ces clés pour un dialogue constructif avec les parties prenantes.

Pour aller plus loin, prenez connaissance du Guide méthodologique pour un dialogue constructif avec les parties prenantes du Comité 21
ou bien le Guide Engagement du Réseau entreprise et développement durable.

En conclusion, nous soulignons qu’engager ses parties prenantes est un travail stratégique et comme toute stratégie cela nécessite un effort de réflexion en amont. Cependant les bénéfices en seront multiples, avec par exemple une coopération plus fluide, l’évitement de dérapages ou blocages, des réflexions enrichies et même la création de synergies. En somme, la performance de l’entreprise ne peut que croître à la suite de cet effort !

Rédigé par Anaïs Meunier et Alexandre Boucher

Laissez-nous un commentaire

[bws_google_captcha]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.