Notre étude sur le télétravail pendant le confinement

26/05/2020

La crise sanitaire qui touche aujourd’hui le monde entier a perturbé l’ensemble de nos vies et notamment notre travail. Si nombreux ont été ceux qui ont dû stopper leur activité, certains ont pu poursuivre leur travail, grâce à la mise en place généralisée du système de télétravail. Alors que des salariés exerçaient déjà régulièrement le travail à distance, pour certaines personnes et pour certains métiers ce fut une véritable initiation. Veuillez trouver les résultats détaillés de notre étude en cliquant sur l’image ci-jointe.

Comment cette période s’est-elle déroulée ? Cette crise va-t-elle permettre le développement du télétravail ou au contraire va-t-on se rendre compte que ce n’est pas une bonne solution ?

 Notre équipe du Cabinet de Saint Front a alors souhaité donner des éléments de réponse à toutes ces questions, grâce à une enquête réalisée auprès de nos abonnés LinkedIn. Avec un panel d’environ 130 réponses voici les différentes conclusions que nous avons pu tirer de cette étude.

Le télétravail vous connaissiez ?

Sur notre panel de répondants, on constate que 44% n’avaient jamais pratiqué le télétravail avant ce confinement (60% des cadres interrogés avaient déjà télétravaillé).

A la sortie de ce confinement, 56% des interrogés veulent augmenter le télétravail (sachant que dans les 44% ne souhaitant pas l’augmenter, quelques personnes pratiquent déjà quotidiennement ou régulièrement le télétravail rendant le véritable taux de salariés souhaitant se mettre de manière régulière au télétravail à 60%).

Peut-on être efficace en télétravail ?

D’après cette étude, nous constatons que 41% des répondants se considèrent plus efficace en télétravail, contre 23% qui se considèrent moins efficace et 36% qui se considèrent autant efficace en télétravail qu’au bureau.

En analysant les réponses du pourquoi les gens sont plus ou moins efficace en télétravail, on se rend compte que peuvent diminuer l’efficacité en télétravail :

  • Le manque d’équipements adaptés
  • La présence des enfants (problème en partie liée au confinement parce qu’en temps réel les enfants pourraient être à l’école)
  • Le travail en équipe plus compliqué et les différentes validations plus longues à obtenir

Au contraire, les facteurs permettant une meilleure efficacité en télétravail sont :

  • L’absence d’interruption de supérieur ou de collègue
  • Moins de longue pause-café
  • Une plus grande autonomie avec une liberté dans la gestion du temps

Ensuite, il apparait qu’il y a deux types de profil :

  •  L’un non adapté au télétravail, qui n’arrive pas à se concentrer (ou qui se distrait trop facilement) sans son cadre de travail et la présence de ses collègues
  • L’autre parfaitement adapté et pour qui le télétravail permet soit d’avoir la même efficacité soit d’être plus efficace qu’au bureau

A quoi vous sert le temps de trajet économisé ?

Nous avons également demandé à nos abonnés comment ils optimisaient le temps de trajet économisé, les principales réponses sont alors (question à choix multiples) :

  • 71,9% des répondants en profitent pour dormir plus (« Le sommeil est la meilleure des méditations », Dalaï Lama)
  • 16% jouent avec leurs enfants et leur font faire leurs devoirs (« L’enfance est un lieu auquel on ne retourne pas mais qu’en réalité on ne quitte jamais » Rosa Montero)
  • Les activités physiques sont également mises à l’honneur à 40% (« Il n’y a pas de sport plus violent que les échecs » Gary Kasparov)
  • 25% utilisent le temps gagné pour travailler plus (« L’homme qui travaille perd un temps précieux » Miguel de Cervantès)
  •  Enfin quelques-uns profitent également de ce temps pour d’autres activités intellectuelles comme lire, écrire et la méditation (« Le sage médite encore, le fou a terminé l’affaire », Proverbe Russe)

Beaucoup des répondants soulignent également l’aspect écologique du télétravail, qui pourrait être une réponse adaptée aux grandes villes où les réseaux de transports sont saturés, ainsi qu’aux campagnes où l’usage de la voiture est quasi systématique.

Bien que ces réponses aient plutôt tendance à démontrer les aspects positifs du télétravail pour la majorité des répondants, on note tout de même qu’à la question « Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes en télétravail ? » pour 90% d’entre eux ce qui leur manque en télétravail ce sont leurs collègues et de manière plus générale, le contact humain. Alors en effet le télétravail c’est bien mais il faut arriver à trouver la bonne mesure entre le travail à distance et le travail au bureau.

Notre conclusion :

Comme nous l’avons vu avec ces réponses, le télétravail ne peut s’appliquer à tout le monde indistinctement, certaines personnes n’étant pas réellement adaptées au télétravail, il doit donc s’agir d’une option volontaire et sur mesure.

Cependant, ces indicateurs laissent penser que le télétravail semble être une méthode encore assez peu utilisée de nos jours et qui pourrait pourtant être un élément de solution à de nombreux problèmes actuels, que ce soit sur la question environnementale comme sur celle du stress omniprésent dans notre société actuelle, sans pour autant affecter la productivité des entreprises.

Enfin, si cette période de confinement a pu faire découvrir à 44% de nos répondants le télétravail pour la première fois, elle nous a aussi montré que le télétravail en continu n’est pas la meilleure solution, le contact humain manquant. Il s’agira donc au lendemain de cette crise sanitaire, à chaque entreprise et à chaque individu de réfléchir à ce que peut lui apporter cette alternative au travail « au bureau » et de trouver son juste équilibre.

Rédigé par Lisa Baïetto et Samir Tieb

Laissez-nous un commentaire

[bws_google_captcha]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.