5 conseils pour réussir le lancement du mécénat de compétences au sein de votre entreprise

14/04/2020

Dans cette période inédite provoquée par la pandémie de Covid-19, la solidarité est en marche et nous voyons naître des initiatives d’entraide sur tous les fronts. Citoyens et entreprises se mobilisent. Alors oui, l’économie est en berne. Mais ne sommes-nous pas en train de créer une richesse bien plus grande que la seule richesse économique ? Ce temps est semé d’enseignements et il s’agira de ne pas les oublier.

Inspirons-nous des initiatives que nous voyons durant cette période pour les faire perdurer. L’un des moyens à la disposition des entreprises pour ce faire est le mécénat de compétences. Au carrefour d’une alliance triangulaire entre l’entreprise, ses salariés et les associations, le mécénat de compétences peut être vu comme un « Triple Win ». Concrètement, ce sont des entreprises qui permettent à leurs salariés d’aider des associations sur leur temps de travail. Cela permet à certaines associations de disposer de compétences spécifiques qu’elles n’ont pas toujours au sein de leurs équipes permanentes ou simplement d’avoir un renfort ponctuel en cas de hausse d’activité.

Cette initiative vous tente ? Nous avons interviewé Fabien Cognaud, salarié au sein de la Fondation des Apprentis d’Auteuil, association recevant régulièrement des salariés dans le cadre de mécénat de compétences et Héloïse Arnold, chargée de Communication chez Vendredi, startup sociale dont le rôle est de faciliter la mise en œuvre du mécénat de compétences au sein des entreprises. Grâce à leur contribution, nous vous livrons ci-dessous quelques conseils pour que le lancement de cette initiative soit un succès au sein de votre structure !

5 conseils pour instaurer le mécénat de compétences dans votre entreprise

1 – Avant tout, être à l’écoute de l’intérêt des collaborateurs

Les retours d’expérience s’accordent tous sur une chose : l’instauration du mécénat de compétences est un succès pour toutes les parties quand les salariés reçus par les associations sont mo-ti-vés ! Il nous paraît donc essentiel que les collaborateurs soient porteurs de ce projet ; ils en seront les principaux acteurs et la démarche ne pourra donc être une réussite qu’à condition qu’ils en aient envie, dès l’origine. Cela ne signifie pas que la Direction doit demeurer dans une attitude attentiste ! Elle peut bien sûr se montrer proactive et initier la discussion, proposer l’idée du mécénat de compétences. Simplement, le passage à la pratique ne pourra pas se faire sans avoir sondé l’intérêt des collaborateurs (et sans leur engouement !).

L’association interviewée a également attiré notre attention sur l’état d’esprit dans lequel les collaborateurs doivent se trouver : bien sûr leur envie d’aider et de s’impliquer est essentielle ; ils doivent aussi être conscients qu’en échange de leur don de temps et de la mise à disposition de leurs compétences ils vont beaucoup recevoir de la part de l’association qu’ils vont intégrer. La transmission se fait dans les deux sens et une part d’humilité est un réel atout (voire un critère de recrutement pour les associations) : nombreux sont les salariés qui terminent leur mission de mécénat de compétences en ayant acquis des soft skills essentiels.

Les meilleurs retours d’expérience de la part des associations ont un point en commun : des salariés volontaires et motivés, qui arrivent avec une réelle envie de s’impliquer !

2 – Communiquer !

Étape indispensable et essentielle au succès de la démarche : la communication ! Si vous vous lancez dans le mécénat de compétences, l’information doit absolument parvenir à l’ensemble de vos salariés. Il faut donner de la visibilité à cette initiative, stimuler l’envie des collaborateurs. Pour lancer le projet vous pouvez par exemple créer des conférences ou webinars autour du sujet en invitant des personnes déjà engagées auprès d’associations ou des responsables d’associations. Leurs témoignages donneront du poids à votre communication et jouera sur l’engouement collectif. Vous pouvez aussi organiser un événement de lancement pour mettre à l’honneur les personnes impliquées au sein de l’entreprise et des associations !

Une fois le mécénat de compétences instauré, la communication doit être entretenue régulièrement : pratiquez la culture du feedback avec les personnels engagés. Mettez en avant les bilans des partenariats réussis et les salariés qui y ont participé. Créez une communauté de bénévoles au sein de l’entreprise, ils seront les meilleurs porte-parole. La démonstration d’une certaine reconnaissance est clé pour maintenir l’engagement sur le long terme.

3 – Bien cadrer le temps imparti

Pour s’assurer que l’instauration du mécénat de compétences se fasse en toute sérénité, nous préconisons de clarifier non seulement le volume horaire accordé à chacun pour mettre ses compétences au bénéfice d’associations mais également le processus de suivi des absences liées au temps passé par les salariés dans les structures accompagnées. Les salariés doivent être informés s’il y a des jours particuliers qui sont consacrés au mécénat de compétences ou si, au contraire, d’autres jours sont exclus du dispositif (la présence des salariés est requise dans l’entreprise). De plus, il est important de mettre en œuvre un processus de validation des temps, pour enregistrer les jours d’absence dédiés au mécénat de compétences et, si nécessaire, un lien avec les associations pour s’assurer que le temps annoncé par le salarié a bien été passé au sein de l’association. Cela est d’autant plus important si vous avez pour projet de défiscaliser les heures passées par vos salariés en association !

Dans cette notion de temps, un autre élément est à prendre en compte : certaines missions de mécénat de compétences ne sont pas adaptées à un engagement ponctuel ; elles seront plutôt destinées à des personnes qui peuvent se rendre disponibles sur un temps long car une formation spécifique est nécessaire, ainsi qu’un suivi régulier. Cela nous amène au conseil suivant…

4 – Définir précisément le contenu des missions

Pour que les missions au sein des associations se déroulent bien, il faut que le lien entre l’entreprise et la structure accueillante soit bien structuré. Tout d’abord, l’association doit être en mesure d’accueillir les collaborateurs dans de bonnes conditions : une personne est chargée de guider le salarié dans sa mission, le matériel nécessaire est mis à sa disposition, sa sécurité est garantie. D’une autre part, le cadre de la mission doit être précisément défini pour éviter les « erreurs de casting » : quelles compétences du salarié seront utiles lors de la mission ? Il est essentiel que les capacités du collaborateur soient en adéquation avec les besoins et attentes de l’association. Le salarié donne de son temps librement, il faut qu’il soit utilisé à bon escient et qu’il se sente utile. C’est d’autant plus important pour la première mission : si le salarié a une expérience négative au sein de l’association, il risque de ne pas vouloir réitérer son initiative.

Ainsi, vous pouvez accompagner les associations dans l’identification de leurs besoins pour que la mission soit une réussite pour tous. Encouragez l’association à définir des objectifs et récoltez ses retours d’expérience, son niveau de satisfaction afin de progresser.

La création d’une charte entre l’entreprise et l’association est un des moyens de nouer un partenariat solide.

5 – Créer des outils de facilitation 

Pour lancer le mécénat de compétences, vous devez lever les freins qui empêchent ou ralentissent le développement de cette initiative. Facilitez l’engagement de vos collaborateurs ! Par exemple, vos salariés interviennent dans des écoles ? Créez des supports pour leurs présentation. La certitude d’être en capacité de bien réaliser la mission qui leur sera confiée est un élément primordial de la motivation des salariés. Ainsi, aidez-les ! Une formation rapide ou un brief avant la mission contribue à ce que le salarié soit confiant et se lance avec toutes les cartes en main.

Vendredi, startup sociale que nous avons interviewée, propose une plateforme clé en main sur laquelle peuvent interagir associations, salariés et entreprises. Comment ça marche ? Les associations entrent les missions proposées et les salariés peuvent y postuler. Les entreprises peuvent également inviter les associations de leur choix sur la plateforme, notamment leurs associations partenaires. Tout le processus d’engagement des salariés est géré simplement et efficacement !

Conclusion :

Le mécénat de compétences vous permettra de vous implanter au sein de l’écosystème local et d’engager vos collaborateurs et votre entreprise dans une démarche sociétale bénéfique à tous les acteurs.

Un grand merci à Fabien Cognaud de la Fondation des Apprentis d’Auteuil et à Héloïse Arnold de Vendredi. Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le Livre Blanc du Mécénat de Compétences sur le site de Vendredi 

#tousunistousengagés

Rédigé par Kelly Casagrande et Samir Tieb

Laissez-nous un commentaire

[bws_google_captcha]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.